Vivre à Bruxelles moins cher que dans d’autres métropoles

Vivre à Bruxelles moins cher que dans d’autres métropoles

Newsroom

Vivre à Bruxelles: beaucoup moins cher que dans d’autres métropoles

  • 17 juin 2015
  • Belgique, Bruxelles

Bruxelles recule de 46 places dans le classement mondial des villes les plus chères. La capitale de la Belgique est passée de la 56e position l’an dernier à la 102e cette année. C’est ce que révèle la 21e étude Cost of Living du fournisseur de services RH Mercer, qui compare les coûts de 207 villes à travers le monde. L’étude aide les multinationales et les pouvoirs publics à déterminer les conditions de travail des expats. Comme l’année dernière, Luanda, la capitale de l’Angola, est l’endroit le plus cher pour vivre.

L’étude Cost of Living compare les prix locaux de plus de 200 biens et services, comme les frais de logement, le transport, l’alimentation, l’habillement, les produits ménagers et les loisirs. Bruxelles perd 46 places dans le classement. On considère que d’autres villes d’Europe occidentale sont également devenues relativement plus abordables. Cette baisse est une conséquence de l’euro qui est relativement moins cher par rapport au dollar américain. Par ailleurs, les frais de logement à Bruxelles sont de loin inférieurs à ceux, par exemple, de Luanda, qui est en tête du classement. Le loyer d’un appartement deux chambres moyen avoisine 1.900 € à Bruxelles, alors qu’il atteint presque 6.000 € à Luanda.

Le top 10 dominé par les villes asiatiques et suisses

L’étude révèle que les villes asiatiques et suisses dominent le classement mondial. Hong Kong occupe la deuxième place, suivie de Zurich (3), Singapour (4) et Genève (5). La ville la plus chère pour les expats est la capitale angolaise Luanda. «Même si Luanda est une ville relativement bon marché, les coûts pour les expats y sont particulièrement élevés», affirme Ellen van Arenthals, Mobility Consultant Benelux chez Mercer. «C’est surtout parce que de nombreuses marchandises doivent être importées et que les investissements dans la sécurité du personnel étranger sont importants.»

Les autres villes du top 10 sont Shanghai (6), Pékin (7), Séoul (8), Berne (9) et N’Djamena (Tchad, 10). Les villes les moins chères sont Bishkek (Kirghizistan, 207), Windhoek (Namibie, 206) et Karachi (Pakistan, 205).

Top 10 des villes les plus chères 

2015 2014 Ville   Pays
1 1 Luanda Angola
2 3 Hong-Kong Hong-Kong
3 5 Zurich Suisse
4 4 Singapour Singapour
5 6 Genève Suisse
6 10 Shanghai Chine
7 11 Beijing Chine
8 14 Séoul Corée du Sudorea
9 8 Berne Suisse
10 2 N’Djamena Tchad


Top 10 des villes les moins chères

2015 2014 Ville Pays
198 194 Tbilisi Géorgie
199 207 Managua Nicaragua
200 205 Cape Town Afrique du Sud
200 191 Minsk Biélorussie
202 199 Banjul Gambie
203 193 Skopje Macédoine
204 202 Tunis Tunisie
205 211 Karachi Pakistan
206 210 Windhoek Namibie
207 209 Bishkek Kyrgyzstan

Consultez le classement complet des 211 villes

Devises étrangères: important poste de coût pour les multinationales

Les devises étrangères sont synonymes de coûts importants pour les multinationales. Les fluctuations monétaires faisant suite à l’instabilité économique et politique font considérablement augmenter les coûts totaux des enveloppes consacrées aux expats. De même, l’instabilité sur le marché du logement et l’inflation rendent les activités internationales beaucoup plus chères.

«D’après les résultats de notre Worldwide International Assignment Policies and Practices Survey 2015, qui paraîtra plus tard cette année, près de 75 % des multinationales s’attendent à une stabilisation ou à une croissance des missions de longue durée pour les expats dans les deux prochaines années. Placer du personnel en dehors des frontières est un élément crucial pour être concurrentiel sur le marché, surtout avec la poursuite de la globalisation de l’économie. Il est en outre nécessaire que les employeurs disposent d’informations fiables et précises sur les coûts des programmes d’expats», souligne Ellen van Arenthals.

L’étude de Mercer aide les multinationales et les pouvoirs publics à déterminer les conditions de travail des expats. Elle prend New York comme base et compare les autres villes à cette métropole américaine. Les fluctuations monétaires sont comparées avec le dollar américain. «Les stratégies de mobilité et du personnel grâce auxquelles les bonnes personnes se retrouvent aux bonnes places sont plus importantes que jamais. Les systèmes de compensation appropriés pour les expats sont tout aussi importants que les coûts mis en jeu.»

La Suisse en tête

Trois villes européennes figurent dans le top 10: Zurich (3), de loin la ville européenne la plus chère, Genève (5) et Berne (9). La Suisse reste l'un des endroits les plus chers pour les expats, en raison de la forte valeur du franc suisse par rapport à l’euro. En raison de la dévaluation du rouble par rapport au dollar américain, notamment à cause de la baisse des prix du pétrole et de la crise en Ukraine, des villes russes comme Moscou (52) et Saint-Pétersbourg (152) sont reléguées bien plus bas dans le classement, respectivement à la 41e et 117e position.

Hormis les villes du Royaume-Uni et de Suisse, toutes les villes européennes ont reculé dans le classement à cause de la faiblesse de la devise locale par rapport au dollar. Londres maintient sa 12e position, tandis qu’Aberdeen (82) et Birmingham (80) grimpent dans le classement. Paris (46), Vienne (56) et Rome (59) chutent respectivement de 19, 24 et 28 places. Les villes allemandes de Munich (87), Francfort (98) et Berlin (106) accusent elle aussi une forte baisse.

D’autres villes d’Europe centrale et de l’est régressent également dans le classement à cause de la baisse de la devise locale par rapport au dollar. Prague (142), Budapest (170) et Minsk (200) perdent respectivement 50, 35 et 9 places.

À l’attention de la rédaction

L’étude Cost of Living a été menée en mars 2015. Lors du calcul des prix, les taux de change en vigueur ont été pris en compte. Mercer dispose en outre d’une base de données internationale reprenant les prix de plus de 200 biens, services et produits.

Les pouvoirs publics et les entreprises utilisent les données de cette étude pour leur politique du personnel. Le choix des villes découle des données disponibles. Pour de plus amples informations sur l’étude Cost of Living, veuillez consulter www.mercer.com/col.

Consultez le classement complet des 211 villes

À propos de Mercer 

Mercer est l’un des leaders fournisseurs mondiaux en matière de conseil en talents, santé, pensions et investissements. Les consultants de Mercer aident leurs clients à résoudre leurs problèmes les plus complexes en matière de conditions de travail et de capital humain par le développement et la gestion de programmes de santé, de retraite et d’avantages extralégaux. Mercer emploie 20.000 collaborateurs et est présent dans plus de 40 pays. Mercer est une filiale à part entière de Marsh & McLennan Companies Inc. (NYSE : MMC). Marsh & McLennan Companies occupe 57.000 collaborateurs dans le monde et a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 13 milliards de dollars et est également la maison-mère de Marsh, un leader mondial des assurances et de la gestion du risque, de Guy Carpenter, un leader mondial dans la gestion du risque et les services de réassurance interpersonnelle et d’Oliver Wyman, un leader mondial de la consultance.

 

 

CONTACT INFORMATION